samedi, juin 22, 2024
More

    Gendarmerie nationale  : le Gabon désormais sous haute surveillance 

    les plus consultés

    A quelques semaines des prochaines échéances électorales, les autorités gabonaises ont ordonné aux forces de défense de la gendarmerie nationale de démarrer dès le mardi 11 juillet 2023 une vaste opération de patrouilles et de contrôles routiers. Et les manges-milles sont de retour. 

    « Urgent STOP vous commande dès mardi 11 juillet. STOP. reprise de patrouilles et contrôles routiers pour les Unités départementales du Grand Libreville de jour comme de nuit », peut -on lire via la communication n°0000530/ 2.GEND du 10 juillet 2023.

    La notification a été faite à toutes les unités DEP/MOB/DGR/DGE du Grand Libreville. L’opération devra se tenir « avant, pendant et après les élections générales 2023 ». Elle devrait consister à « Interpeller tous véhicules, procéder au contrôle de l’identité des passagers et à une fouille générale du véhicule et tout bagage à bord STOP » puis de « saisir les marchandises ou objets prohibés ».

    Les éléments de la gendarmerie nationale ont également la mission de contrôler systématiquement les entrées et sorties des débarcadères de Bikele et Bambouchine tout en multipliant les patrouilles sur les entrées et sorties du littoral du bras de mer du Cap Santa-Clara.

    Si cette opération de patrouille rassure certaines populations, elle commence déjà à faire grincer des dents. En effet, depuis le début des contrôles, les automobilistes font face aux mêmes pratiques qui avaient été interdites par le Commandant en chef de la Gendarmerie nationale Yves Barassouaga le 24 août 2023. Des actes qui jettent l’opprobre sur les corps habillés, dont les brebis galeuses outrepassent leur devoir.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x