Gabon : plus de 18,6 millions de barils de pétrole produits à fin mars 2022

LE COFFRET

C’est ce que révèle la note de conjoncture relative au secteur pétrolier. En dépit des tumultes liés à la baisse de la demande et surtout à l’imposition de quotas de la part de l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) qui avait limité leur production en janvier et février, les opérateurs installés en République gabonaise ont su relever la pente au mois de mars. Ainsi, Perenco, Total, Maurel & Prom and co, ont réalisé une production d’un peu plus de 18,6 millions de barils. 

Après une contre-performance en janvier et février, la production pétrolière réalisée en mars 2022 s’est révélée bien au-dessus des prévisions en raison notamment de l’amélioration de la situation sanitaire. Si elle reste en dessous des 215 000 barils/jour souhaitée en début d’exercice, elle s’en est fortement rapprochée puisque selon les données fournies par le ministère de l’Economie, ce sont 207 325 barils/jour en moyenne qui ont été produits. 

En effet, dans sa note de conjoncture relative au secteur pétrolier, le ministère en charge de la Relance révèle ainsi que la production cumulée de janvier à mars 2022 s’est établie à 18 659 246 de barils. Un score réalisé en grande partie grâce à Perenco, leader du secteur, qui a lui seul a fourni un peu plus de 7,8 millions de barils, loin devant Assala (4,4 millions), Maurel & Prom (1,6 millions), Total (1,44 millions), ou encore l’américain Vaalco et ses 1,4 millions de barils. 

A noter le faible rendement de la Société nationale des hydrocarbures (GOC), qui n’a réussi qu’à produire un peu plus de 63 562 barils en cumulé au terme du premier trimestre 2022, tout juste devant la junior Stream Oil et ses 24 134 barils produits. Des chiffres loin de l’ambition affichée par la compagnie née en 2011 et qui devait assurer la relève de la Société nationale pétrolière gabonaise (Petrogab).

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Rentrée parlementaire : vie chère, présidentielle 2023, les voeux de Faustin Boukoubi

Après trois mois d'intercession, le Parlement gabonais, dont l'Assemblée nationale et le Sénat, a fait sa rentrée ce lundi...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x