mardi, juillet 16, 2024
More

    les plus consultés

    Didier Simba : “le Gabon est 1er en Afrique et 2e à l’international au concours International de Hacking”

    De retour de Guinée où il a assisté au Forum de Conakry sur la cybersécurité, Didier Simba, expert en cybersécurité et manager général de DSTrust, a accordé une interview à la rédaction d’Inside News241. Il est revenu sur la médaille d’argent remportée par le Gabon à ce concours qui a réuni 30 équipes compétitrices. Lecture.

    Inside News241 : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ? 

    Didier SIMBA : Je suis Didier SIMBA, expert en cybersécurité depuis plus de 12 ans et manager général de DSTrust, la 1ère entreprise gabonaise, basée au Gabon et spécialiste de la sécurité numérique et la cybersécurité.

    J’ai l’honneur d’accompagner certains gouvernements Africains et des entreprises à la définition et la mise en place des stratégies et politique de cybersécurité.

    En parallèle, je suis fondateur et président du CESIA – Club d’Experts de la Sécurité de l’Information en Afrique, le 1er réseau des professionnels de la sécurité numérique en Afrique avec plus de 180 répartis dans 21 pays en Afrique.

    Vous avez constitué une équipe gabonaise de « Hacker Éthique » et vous participez au concours International de Hacking organisé en République de Guinée. Pouvez-vous nous en dire plus ?

    Tout l’enjeu de la cybersécurité à l’échelle d’un pays comme le Gabon est de garantir sa souveraineté numérique. Pour ce faire, toutes les compétences sont les bienvenues et surtout les compétences techniques. 

    L’équipe que j’ai constituée et dirigée par Worphy BIMBOUTSA avait pour but de réunir les talents gabonais en hacking et confronter nos compétences à ceux qui se fait à l’international. Pour en savoir un peu plus, Worphy BIMBOUTSA est un Gabonais très talentueux qui cumule plus de 10 ans d’expérience en test d’intrusion et investigation numérique. Lui confier la responsabilité de diriger cette équipe était un grand défi pour lui car les participants étaient dans des régions différentes du monde. Certains sont en France, d’autres en Allemagne, au Gabon et à Tunis avec des niveaux de compétences différents. Pendant 5 jours, notre défi était de se qualifier pour la finale face aux 30 équipes participantes et nous avons réussi. 

    Une fois en finale, tous les membres de l’équipe étaient fiers d’eux et ils se sont donnés pour objectif de finir à la 1ere place du concours. C’est ce que nous avons fait. Le Gabon est donc 1er en Afrique et 2e à l’international à quelques points de l’équipe de France et loin du pays organisateur.

    Quel est la valeur ajoutée pour le Gabon ?

    Participer à ce concours à une double valeur ajoutée, tout d’abord, placer le Gabon à sa place sur la scène internationale en matière de cybersécurité. Le deuxième objectif était de proposer une réponse gabonaise aux problématiques du Gabon en lien avec la cybersécurité. Autrement dit, en cas de cyberattaque dans les entreprises au Gabon, ce sont des Gabonais eux-mêmes qui ont la capacité d’investiguer et proposer une réponse en fonction des réalités du pays.

    Depuis quelques années déjà, je recommande très fortement au Gabon de se doter d’un organe régulateur de la sécurité numérique dans le pays. Cet organe doit avoir la capacité de mettre en place une stratégie nationale de cybersécurité qui doit répondre au besoin de formation des compétences fortes au Gabon et pour le Gabon. Notre participation à ce concours international est notre contribution en avance de phase à ce besoin précis.

    Où et comment vous retrouver au Gabon et comment faire pour rejoindre cette équipe ?

    J’ai installé dans le pays DSTrust qui est la 1ere entreprise gabonaise, basée au Gabon et spécialisée dans la sécurité numérique et la cybersécurité, afin d’être au plus près des besoins des entreprises au Gabon. Vous pouvez donc nous contacter via notre site Internet www.dstrust.fr ou par mail contact@dstrust.fr

    Avec notre équipe nous travaillons sur un programme de formation grand public que nous dévoilerons en début d’année prochaine. 

    Je suis donc régulièrement présent à Libreville et je réponds promptement sur mes réseaux sociaux où je me suis pressé de communiquer la performance de notre équipe lors de ce concours international.

    Propos recueillis par Fred Eyo 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x