mardi, juillet 16, 2024
More

    Du devoir de Transition à la politique de l’immobilisme : le paradoxe des ministres gabonais

    les plus consultés

    Ferdinand DEMBA
    Ferdinand DEMBAhttp://www.insidenews241.com
    Passionné de lettres et désormais de chiffres, FD est le directeur de publication d’Inside News241. Journaliste de métier et de convictions, lui et son équipe sont au service d’une information objective, d’utilité publique et au service de la vérité.

    En cette période charnière de l’histoire du Gabon, où le pays navigue dans les eaux incertaines d’une transition politique prévue jusqu’en 2025, le rôle et l’attitude des ministres nommés par les autorités de transition se doivent d’être scrutés avec la plus grande attention. Pourtant, ces derniers semblent se comporter comme s’ils étaient issus d’une élection ordinaire, suscitant ainsi une profonde réflexion sur leur véritable contribution au changement espéré.

    Entre gestion courante et réforme approfondie

    Au cœur de cette transition, les ministres gabonais se trouvent à la croisée des chemins entre deux mandats fondamentalement opposés : d’un côté, la gestion courante des affaires d’État, de l’autre, l’impératif de préparer le terrain pour une refonte significative des structures politiques, économiques et sociales du pays. La question qui brûle les lèvres est celle-ci : pourquoi semble-t-il y avoir une tendance à privilégier la routine sur la réforme ?

    C’est dans ce contexte que l’on observe une série de décisions et de comportements qui paraissent davantage alignés sur les intérêts politiques personnels ou de groupe que sur ceux du bien commun. Au lieu de marquer une rupture avec les pratiques du passé, nombreux sont les ministres qui se confortent dans les rouages d’un système bien huilé, où la vision à court terme prime sur le courage de bâtir pour l’avenir.

    Ce positionnement est d’autant plus problématique que la période de transition est censée être un moment de renouveau et de transformation profonde. Elle offre une fenêtre d’opportunité unique pour repenser les fondements de la gouvernance, promouvoir une culture de responsabilité et d’intégrité, et engager des réformes audacieuses susceptibles de redéfinir le Gabon pour les générations futures.

    Réussir la Transition

    Pour y parvenir, l’exemplarité devrait être la boussole qui guide l’action des ministres. Cela implique de résister à la tentation de se servir plutôt que de servir, en agissant avec transparence, en prenant des décisions dans l’intérêt public et en étant redevable de ses actes devant les citoyens.

    La réussite de la transition dépend également de la capacité des ministres à engager un dialogue sincère et constructif avec l’ensemble des forces vives de la nation. Cette période devrait être marquée par une ouverture d’esprit et un engagement à écouter, même quand les voix se font critiques ou les propositions challengent le statu quo.

    Climat de scepticisme

    Malheureusement, la réticence à s’attaquer aux vrais problèmes, la peur du changement et la préservation des acquis semblent ériger un mur invisible entre les aspirations du peuple gabonais et les actions de ses représentants. Cette situation crée un climat de scepticisme, voire de défiance, qui risque de miner la légitimité même du processus de transition.

    En un mot comme en mille, si les ministres souhaitent réellement contribuer à une transition réussie, ils doivent se démarquer par leur engagement à porter des valeurs de progrès et d’équité. Leur mandat n’est pas simplement de gérer, mais de transformer. C’est en s’élevant au-dessus des intérêts partisans et en embrassant une vision courageuse pour le Gabon qu’ils seront jugés dignes de leur poste, non pas par l’histoire immédiate, mais par les annales de l’avenir que nous espérons tous plus lumineux. Mes mots finissent ici, mais nos conversations commencent. Okayi !

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x