lundi, juillet 22, 2024
More

    Le Gabon demeure membre de l’UIP, après le plaidoyer de Jean François Ndongou à Luanda

    les plus consultés

    Alors que beaucoup pensaient que la participation du Gabon à la 147e Assemblée générale de l’Union interparlementaire (UIP) déboucherait sur une éviction temporaire du pays suite à son coup de force militaire du 30 août dernier, il faut croire que le président de l’Assemblée nationale de la Transition, Jean François Ndongou, a su faire preuve de pédagogie et de diplomatie.

    En effet, après son plaidoyer le 25 octobre 2023 à la tribune de l’UIP à Luanda, le Gabon reste un membre à part entière de l’Union interparlementaire (UIP). Alors que les sanctions des organisations internationales et régionales sont nombreuses, Jean François Ndongou a su convaincre cette organisation du bien-fondé du « Coup de la liberté » du 30 août 2023.

    « Même dans le désespoir, même en situation de crise, la paix peut être préservée et les parlementaires y ont un important rôle à jouer (…) Du sommet de sa lutte pour l’indépendance en 1960 et durant le processus du renouveau dans les années 90, le Gabon a toujours patiemment et pacifiquement conduit sa marche vers la consolidation de ses institutions. Ceci grâce à une profonde culture de la paix, de la promotion de nos valeurs, notamment le dialogue et la recherche du consensus », a-t-il fait observer.

    Pour Jean François Ndongou, « le modèle de gouvernance pour lequel les parlementaires gabonais sont à pied d’œuvre vise un seul objectif : la paix ; une paix sociale et durable, un État de droit inaliénable et une bonne gouvernance inclusive ». D’où l’appel qu’il a lancé à la communauté internationale pour assister et accompagner le Gabon dans sa marche vers un retour à l’ordre constitutionnel. 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x