mercredi, juillet 24, 2024
More

    Gabon : Gervais Oniane et tous les “Kounabélistes” rappelés à l’ordre par le CTRI

    les plus consultés

    Ce vendredi 15 mars, le Comité pour la Transition et la Restauration des Institutions (CTRI) a lancé un avertissement cinglant aux partis politiques gabonais. Le colonel Ulrich Manfoumbi Manfoumbi, porte-parole du CTRI, a dénoncé l’utilisation abusive de l’image du président de la Transition, le Général Brice Clotaire Oligui Nguema, par certains acteurs politiques et leurs partis.

    Dans un communiqué officiel, le CTRI a clairement indiqué que le président de la Transition ne devrait pas être associé à des activités partisanes. En tant que garant des institutions républicaines, le Général Brice Clotaire Oligui Nguema doit demeurer au-dessus des intérêts partisans et ne doit compter que sur le soutien du peuple gabonais.

    « Le CTRI constate pour le déplorer l’utilisation abusive, sinon malveillante de l’image de son Excellence, le Général Brice Clotaire Oligui Nguema, Président de la Transition, Président de la République, Chef de l’Etat, le général Brice Clotaire Oligui Nguema, par certains partis politiques et hommes politiques”, a déclaré le colonel Ulrich Manfoumbi Manfoumbi, porte-parole du CTRI. 

    Cette mise en garde intervient dans un contexte où la campagne de recrutement de l’Union pour la République (UPR), parti politique dirigé par Gervais Oniane, conseiller spécial du président de la Transition et considéré comme le « kounabéliste » en chef de la Transition par certains activistes, fait grand bruit. En effet, depuis plusieurs mois, l’ancien candidat à la présidentielle de 2023 a lancé une vaste campagne à travers l’ensemble du territoire national, associant maladroitement et avec une certaine indécence l’image du Général Brice Clotaire Oligui Nguema. 

    De plus, les récentes sorties des pédégistes (membres du Parti démocratique gabonais) et de plusieurs autres acteurs politiques et de la société civile, à la manière « kounabeliste » ont suscité des interrogations quant à leur impact sur la scène politique nationale, a leur où le Gabon cherche à restaurer ses institutions. 

    Face à ces nombreux dérapages cette cacophonie, le Comité pour la Transition et la restauration des Institutions a tenu à recadrer les choses. « Le CTRI tient à rappeler que si les partis politiques restent libres de mener leurs activités dans le cadre des lois et règlements en vigueur, le Chef de l’État en tant que garant des institutions Républicaines est au-dessus des partis et ne saurait avoir d’autres soutiens que celui du peuple gabonais. Dès lors, le CTRI appelle tous les partis politiques et hommes politiques à se conformer à cette ligne« , a précisé le porte-parole du CTRI. 

    Les observateurs politiques s’accordent à dire que le communiqué n°050 du CTRI est une réponse directe à ces événements récents. Le message est clair : les partis et hommes politiques doivent respecter la neutralité institutionnelle du président de la Transition pour préserver l’intégrité des institutions républicaines.

    En somme, cette affaire soulève des questions cruciales sur l’éthique politique et l’indépendance des institutions au Gabon. Le CTRI rappelle ainsi à tous les acteurs politiques leur devoir de respect envers les institutions et appelle à une conduite responsable et citoyenne dans l’exercice de leurs activités. Le temps des “Kounabélistes” et des lèche-bottes zélés enfantés par le PDG doit être abandonné au passé et au régime déchu.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x